Á voir à Lorry-lès-Metz

Á voir à Lorry-lès-Metz

Le blason de Lorry.

Le blason de Lorry.

Le blason de Lorry-lès-Metz , c’est une interprétation végétale du blason de la commune. Il est situé au carrefour à l’entrée du village.

le blason de la famille Baudoche

le blason de la famille Baudoche

Dans l’église de Lorry-lès-Metz, au plafond, à la clé de voûte du chœur, les armes des Baudoche, constructeurs de l’église au XVe siècle.

Les écussons au plafond

Dans la nef de l’église, le blason de Lorry-lès-Metz et celui de Metz (faciles à identifier), celui du chapitre de la cathédrale de Metz avec le glaive et celui de monseigneur Dupont des Loges.

Les fonts baptismaux

Explications sur les fonts baptismaux;

Les fonts baptismaux, le père de Philippe de Vigneulles serait le donateur de cette cuve baptismale.

L’horloge en fonctionnement.

L’horloge fut construite par Jean-Baptiste Schwilgué, mathématicien, astronome et mécanicien. Il est aussi le constructeur de l’horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg. Celle de Lorry-lès-Metz fut mise en service dans le clocher en 1847 et donnait l’heure au cadran et les sonneries des quarts d’heures et des heures. Son fonctionnement, entièrement mécanique, est la seule cause de son arrêt en 1997 et elle demeure un des rares témoins intacts des horloges monumentales du XIXe siècle.

Le coq, à la pointe du clocher.

Perché à 42 m, le coq a été remplacé en 1990.

Lla canonniere.

À sa construction, la tour de l’église a une vocation défensive dont l’appareillage est toujours visible de l’intérieur. Cette canonnière dans le mur qui fermait le jardin du presbytère faisait-elle partie d’une ligne de défense avancée ?

Le foyer Carré de Malberg.

La chapelle du foyer Carré de Malberg.

Le foyer Carré de Malberg était la maison de famille de la vénérable madame Carré de Malberg née Colchen (1829-1891) qui y faisait de longs séjours. Son mari était colonel dans l’armée.
Elle y est décédée le 28 janvier 1891 et repose dans la chapelle de la cour.
Elle fut, avec le père Chaumont, la fondatrice de la société des filles de saint François de Sales, famille spirituelle devenue internationale.

Le lavoir du Thème.

Le lavoir du Thème recevait en abondance l’eau des sources captées alentour et alimentait les six fontaines réparties le long de la Grand-Rue. Les travaux de terrassement entrepris en voieries dans le dernier quart du XXe siècle l’ont privé de ses ressources.

Le château,

Le château, maison de maître construite au XIXe siècle, fut appelé château en raison de sa taille et de l’importance de son parc. La décoration intérieure témoigne de l’annexion de 1870. Le château et son parc ont subi de nombreux réaménagements depuis 1950 pour servir à l’accueil d’enfants en difficulté.

La maison des sœurs à Vigneulles.

La maison des sœurs à Vigneulles. Propriété de Madame de Thury elle a abrité une maison de retraite pour dames et un ouvroir, gérés par les Sœurs de la Providence de Saint André (Sœurs de Peltre) de 1896 à la guerre de 1914-18. En 1920 elle est devenue propriété de la mense épiscopale par donation. De 1921 à 1966 les Sœurs de Saint Joseph de Cluny y ont fait fonctionner un cours ménager puis un cours commercial. Après 1966 la maison a été vendue en copropriété.

Le linteau d’une fenêtre à Vigneulles.

Le linteau d’une fenêtre à Vigneulles. Décoré d’une serpette et d’une grappe de raisin ce linteau témoigne sans doute de la présence d’un pressoir dans cette maison à l’époque où la vigne occupait une place importante dans le village.

Le lavoir de Vigneulles.

Le lavoir de Vigneulles est le seul point d’eau à Lorry-lès-Metz encore alimenté par une source. La maison qui apparait sur la photo derrière le lavoir occupe l’emplacement de la maison natale de Philippe de Vigneulles.